Inventaire non académique de romans du monde publiés depuis 1800, sans spoilers

Littérature des 5 continents : AfriqueZimbabwe

À fleur de peau

Tsitsi Dangarembga

(Nervous conditions, 1988)
Traduction : Étienne Galle. Langue d’origine : Anglais
⭐⭐⭐

Ce que raconte ce roman :

Rhodésie (actuel Zimbabwe), années 70. Tambu est une jeune fille absolument déterminée à faire des études pour s’en sortir dans la vie. Elle arrive à travailler d’arrache-pied dans un petit champ, pour pouvoir financer ses études, mais sa famille seulement peut se permettre d’envoyer Nhamo, le garçon ainé, à l’école. Quand son frère Nhamo meurt (c’est mentionné dans la première phrase du roman), Tambu est pressentie pour prendre sa place et faire des études à l’école des missionnaires, gérée par son oncle, Babamukuru.

Une fois Tambu à la mission, elle va très vite s’adapter à sa nouvelle vie et se réjouira de ses rêves qui petit à petit commencent à se réaliser. Elle se rapproche de sa cousine, qui a étudié à Londres et gère plutôt mal sa réadaptation au Zimbabwe. Mais tout ce chamboulement familial va créer des situations stressantes.

Les femmes et l’éducation :

“Je n’étais pas désolé quand mon frère est mort ». Telle est la première phrase du roman, qui va nous placer le débat sur une perspective de genre et de survie. Tambu est une fille, très consciente de la situation désavantageuse des femmes par le seul fait d’être femmes ; Elle ne supporte pas les avantages dont son frère a profité toute sa vie, et souffre de cette discrimination. Le côté déterminé de Tambu va s’imposer suite à cet évènement. Mais le roman va revenir en arrière pour nous expliquer comment Tambu en est arrivée là.

C’est un livre fort sur les enjeux de l’accès à l’éducation de la femme et le rôle passif et restreint que la société patriarcale lui a attribué, dans la Rhodésie des années 70s. Le deuxième volet de réflexion est bien sur le racisme et accessoirement la fin du colonialisme. On divise clairement les opportunités qu’on peut avoir dans la vie selon si on est une femme et selon si on est noire, donc double sujet complexe pour ce livre écrit avec sensibilité, maîtrise et intelligence.

Le roman a aussi une vocation documentaire (voir autobiographique), il nous décrit le quotidien d’une famille avec une branche pauvre et une autre plus aisée, avec tous les détails du quotidien. Les personnages sont vivants et bien travaillés, notamment les deux filles, qui ont des caractères assez contrastés. Cette vocation documentaire crée certaines longueurs et un rythme un peu morose, mais le résultat est un récit très vrai et authentique.Témoignage marquant de la situation de la femme et son accès compliqué à l’éducation, et de la fin du colonialisme dans l’Afrique en général, “Nervous conditions” est le premier roman écrit en anglais par une femme noire de Zimbabwe. Considéré un des romans africains le plus importants du XXe siècle, il est cependant très peu connu en France. Ce roman est le premier d’une trilogie, clairement autobiographique, complétée par “The book of Not” (2006) et « This mournable body » (2020).


Citation :

« Je n’étais pas désolé quand mon frère est mort. »

0 Comments

Submit a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *