Inventaire non académique de romans du monde publiés depuis 1800, sans spoilers

Littérature des 5 continents : AfriqueAlgérie

La dernière nuit du Raïs

Yasmina Khadra

(2015)
Langue d’origine : Français
⭐⭐⭐

Ce que raconte ce roman :

Octobre 2011. Mouammar Kadhafi, leader libyen, nous raconte ses dernières heures dans cette vie. « Réfugié » en Syrie, traqué de toutes parts, Khadafi nous dévoile sa pensée et ses regrets, mélangées avec ses intimes souvenirs.

L’envoyé de Dieux :

Brillante structure narrative mélangeant un récit en temps réel avec des analepses vers le passé du dictateur. Tout est dominé par le récit en première personne, véritable tour de force littéraire. On est en première loge des regrets de Khadafi par rapport à son peuple, même au point du mépris totale. Il ne fait aucune autoanalyse, il n’arrive pas à comprendre comment le peuple a pu se tourner contre lui. A l’heure du bilan final, les Libyens lui semblent pitoyables, peu méritants d’un envoyé de Dieu comme lui.

On est bien dans un dernier délire mégalomaniaque, cruel, autoritaire, monstrueux, déconnecté de la réalité, et centré totalement sur le culte de sa personne. Le tout expliqué dans un ton crépusculaire et mélancolique. Ce livre est un témoignage à charge et sans appel. Malgré cela, les commentaires sur sa jeunesse et la pauvreté de son enfance, vont adoucir un peu les traits de la bête, et approfondir dans les raisons de sa dérive émotionnel et idéologique.

Visiblement très documenté sur des évènements réels de la vie du dictateur, ce travail très poussé dégage crédibilité, et nous laisse penser que ce récit en première personne aurait pu très bien être vrai.


Citation :

« J’ai fait d ‘une minable populace une nation heureuse et prospère, et voilà comment on me remercie. »« J’ai fait d ‘une minable populace une nation heureuse et prospère, et voilà comment on me remercie. »

0 Comments

Submit a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *