Inventaire non académique de romans du monde publiés depuis 1800, sans spoilers

Littérature des 5 continents : AfriqueNigeria

Les arbres qui murmurent

Abubakar Adam Ibrahim

(The whispering trees, 2013)
Traduction : Lise Capitan. Langue d’origine : Anglais
⭐⭐⭐

Ce que raconte ce recueil de nouvelles :

Recueil de 12 nouvelles de l’auteur nigérien Abubakar Adam Ibrahim. Dans la nouvelle ‘Les arbres qui murmurent’, on suit le jeune Salim qui se trouve à deux mois de finir ses études de médecine. Il se promettait un futur brillant à côté de sa fiancée Faulata, mais un accident de circulation va mettre un terme à tous ses espoirs. Salim se réveille aveugle et sombre dans un état dépressif, se désintéressant totalement de son entourage. Petit à petit il se découvre en possession de certaines facultés ultra-sensorielles que lui ouvrent la porte à des nouvelles et étranges opportunités.

Réalisme magique et quotidien nigérien :

Très intéressant auteur nigérien et recueil. Dans une bonne partie de ces nouvelles on constate une situation complexe ou de crise, qui va déboucher sur une révélation ultra-sensorielle de l’au-delà, ou sur quelque chose de fantastique, d’onirique ou de surnaturel. Comme par exemple dans “La Pénombre et la brume” où un homme reçoit la visite de sa mère disparue réincarnée dans la figure d’une étrange jeune fille, ou dans ‘Le Tourbillon’ ou la jeune Kyakkyawa semble être possède par quelque chose d’insaisissable, qui déclenchera des obscures pulsions autour d’elle.

Beaucoup de ces éléments fantastiques sont empruntés du folklore et mythologie nigériens, et Abubakar Adam Ibrahim les mélange intelligemment avec une narration réaliste et quotidienne, dans lequel les conflits de la société nigérienne actuel seront bien présents. C’est un peu du réalisme magique à la sauce nigérienne, narré avec un style sobre et direct, avec le souci de l’efficacité et du rythme. L’intérêt est peut-être variable selon la nouvelle mais il y a des excellents moments de lecture, notamment ‘Les arbres qui murmurent’, la magnifique histoire qui donne titre au recueil, et qui fut shortlisté en 2013 pour le prestigieux prix AKO Caine, réservé à des courtes nouvelles publiées en anglais par des auteurs africains.


Citation :

‘J’ai perdu ma vue pour trouver ma vision, ma vie pour trouver mon âme et ma vanité pour trouver mon but. » (“I lost my sight to find my vision, I lost my life to find my soul and I lost my vanity to find my purpose.”) (Traduction improvisée)

0 Comments

Submit a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *