Inventaire non académique de romans du monde publiés depuis 1800, sans spoilers

Littérature des 5 continents : AfriqueL'Afrique à l'honneurSoudan

Saison de la migration vers le nord

Tayeb Salih

(Mawsim al-hijra ilâ ash-shamâl , 1966)
Traduction : Abdelwahab Meddeb et Fady Noun. Langue d’origine : Arabe
⭐⭐⭐⭐

Ce que raconte ce roman :

Soudan, un petit village à côté du Nil. Notre narrateur rentre dans son pays après 7 années d’études à Londres. Il est vite intéressé par un nouveau villageois, Moustafa Saîd, un bel homme apparemment banal, mais qui va se dévoiler plein de mystères, que notre narrateur va essayer de percer. Moustafa, petit à petit va nous raconter sa vie, son périple à Londres et ses étranges rapports avec les femmes.

Fuite ou retour au pays ? :

Fabuleux roman, souvent reconnu comme un des romans arabes les plus importants du XXe siècle.

La vie quotidienne dans le Soudan pré Indépendant sous la tutelle du puissant colonisateur est le terrain où le roman va évoluer. Au début on croit que le sujet du roman sera le colonialisme versus la tradition, le Nord versus le Sud, mais très vite l’intérêt principal sera porté sur l’amour dans son coté plus charnel. En effet, l’étrange vie de Moustafa à Londres laisse une trainée de conquêtes féminines, qui nous laisse penser à un séducteur redoutable, un goujat. C’est alors, que quelque chose va provoquer son retour au Soudan, ou c’est peut-être une fuite ? Mais le livre ne s’arrête pas là non plus, les sujets du roman deviennent multiples au fur et à mesure que des nouveaux tiroirs sont ouverts. Cela crée constamment des nouveaux panoramas, car on finit par déboiter là où on ne s’attend pas. Dans ce livre on ne prédit presque rien de ce qui va arriver.

Le récit se suit très facilement malgré sa complexité thématique et les changements dans le temps. Moustafa va raconter toute sa vie à notre narrateur, mais notre narrateur ne va pas nous dévoiler ces détails qu’au fur et à mesure. Donc, la narration en temps réel avec notre narrateur au Soudan va se mélanger avec des étapes à Londres de Moustafa. Moustafa, comme notre narrateur, était un étudiant brillant et il a fait des études à la capitale anglaise, jusqu’au point d’être un reconnu et érudit chercheur. Petit à petit, les éléments de l’histoire de Moustafa vont se dévoiler jusqu’à qu’on aura le puzzle complet vers la fin du livre.

Notre narrateur voit sa vie comparée à celle de Moustafa, coincé l’un, exubérant l’autre. Il va sombrer dans une étrange fascination par Moustafa, qui va dériver presque en obsession. Ce qui est très intéressant pour le lecteur, c’est que le long du roman, notre narrateur il sait déjà tout sur Moustafa, mais il n’a pas communiqué cette information au lecteur. Il le fera que par des petites bribes, et au fur et à mesure. Donc le lecteur, va analyser les actions du narrateur sous le prisme de ses hypothétiques connaissances sur la vie de Moustafa. L’écho du passé de Moustafa dans le présent du narrateur est une des clés du roman.

Avec ses fascinantes séquences d’amour charnel, ses lentes révélations et sa narration solide et envoutante, ‘Saison de la migration vers le nord’ est un livre merveilleux, qui va vous happer. Ce n’est pas long (172 pages) et je n’ai pas pu m’arrêter, donc je l’ai lu en moins d’une journée.


Citation :

« Soudain, le soleil couchant perdit son sang en ouest, on aurait dit le flot de victimes innombrables dans une guerre sans merci entre le ciel et la terre. Puis, ce fut le spectacle de la défaite : les ténèbres au complet occupèrent le monde en ses quatre points cardinaux. »

0 Comments

Submit a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *