Inventaire non académique de romans du monde publiés depuis 1800, sans spoilers

Littérature des 5 continents : AmériqueArgentine

Argent brûlé

Ricardo Piglia

(Plata Quemada, 1997)
Traduction :   François-Michel Durazzo.   Langue d’origine : Espagnol
⭐⭐⭐

Ce que raconte ce roman :

Buenos Aires, années 60. Un braquage d’un convoyeur de fonds, minutieusement organisé, part en vrille. Le sang coule et l’unité de groupe de malfaiteurs vole en éclats. La traque mènera encore plus de violence.

Braquage à l’argentine :

Par les témoignages des personnes qui participent aux faits, Ricardo Piglia va construire un récit polyphonique autour du braquage. Les évènements se déroulent de forme chronologique, mais les points de vue changent à chaque fois, chaque personnage donnant sa version, ou sa vision, des faits. Ce petit côté tarantinesque est la partie la plus intéressante du roman.

Bonne description de personnages et leurs relations, avec beaucoup de soin porté à bien représenter le langage et l’extraction social de chacun. Cependant, je n’ai pas réussi à être transcendé par ce roman, malgré son évidente qualité littéraire. Une deuxième lecture va s’imposer bientôt.


Citation :

« Ce mercredi 27 septembre 1965 à 15 h 02, Alberto Martinez Tobar, le trésorier général, entra dans la succursale de la Banque de la Province de Buenos Aires à San Fernando. Un homme grand, au visage rougeaud et aux yeux saillants, qui, à quarante ans tout juste, n’avait plus que deux heures à vivre. »

0 Comments

Submit a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *