Inventaire non académique de romans du monde publiés depuis 1800, sans spoilers

Littérature des 5 continents : AmériqueColombie

De l’amour et autres démons

Gabriel García Márquez*

(Del amor y otros demonios, 1994)
Traduction :   Annie Morvan.   Langue d’origine : Espagnol
⭐⭐⭐

Ce que raconte ce roman :

Carthagène d’Indes, 1949. Lors des excavations dans le sous-sol d’un couvent, on découvre les ossements d’une jeune fille qui a été ensevelie. Sa chevelure semble avoir poussé pendant les siècles, et atteint plus d’une vingtaine de mètres. On suit le récit de la vie de Sierva María de Todos los Ángeles, jeune fille qui a vécu au siècle XVIII lors du siège de la ville. Mordue par un chien atteint de la rage, elle ne développera pas la maladie mais des curieuses et fantastiques capacités, qui vont transformer la vie de la jeune fille.

Démon débordant :

Sierva María va parler dans d’autres langues, être victime de convulsions violentes et danser de façon obscène. Tous les symptômes d’une possession démoniaque. Sierva María devra être exorcisée, et sera cloîtrée dans le couvent. Elle va vivre mal son enfermement ce qui va aggraver ses crises. La relation entre la jeune fille et l’exorciste devient étrange et complexe, dès que les passions se déchainent. Attention, les amours entre un curé et une fillette de 12 ans, c’est osé.

La légende et le réel s’entremêlent dans ce récit détonnant, érotique et parfois sauvage Débordant d’imagination, d’un baroquisme fou, on est en plein dans le réalisme magique qui fit la réputation de son auteur.

Rempli des symboles étranges, comme le croissant et l’éclipse ; qui semblent empêcher de voir la réalité tel qu’elle est, ce poétique roman est relativement plus accessible que d’autres œuvres plus complexes de l’auteur, si l’on n’est pas rebuté par les tonalités pédophiles de l’œuvre.


Citation :

« Aucun fou n’est fou tant que l’on se plie à ses raisons »

0 Comments

Submit a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *