Inventaire non académique de romans du monde publiés depuis 1800, sans spoilers

Littérature des 5 continents : AmériqueBelize

On Lizards, heroes, and passion

Zoila Ellis

(On Lizards, heroes, and passion, 1991)
Traduction :   Pas connue.   Langue d’origine : Anglais
⭐⭐

Ce que raconte ce recueil de nouvelles :

Sept courtes nouvelles écrites Zoila Ellis, chacune proposant des petites instantanées de la vie quotidienne des gens de son pays, le Belize.

La dernière histoire, ‘A hero’s welcome’, se déroule dans un petit village bélizien, où la population attend le retour de Mas’Tom, un jeune garçon du village parti faire la guerre en Europe. Après l’armistice, le retour de l’héros est décalé à plusieurs reprises, et les expectatives ne font que grandir. Finalement, un an plus tard, on apprend que le retour de Mas’Tom est imminent, et viendra accompagné de sa flambante nouvelle femme britannique. Une grande fête d’hommage à l’héros local se prépare.

Instantanées béliziennes :

Ces sept histoires se laissent lire sans trop de complications, autre peut-être les dialogues en anglais créole qui peuvent être un peu difficiles par moments. Elles nous permettent d’avoir un aperçu assez intéressant du pays, formé à partir de plusieurs instantanées de la vie quotidienne des habitants du pays. On rentre facilement dans le vif du sujet, mais malheureusement on ressort aussitôt de cette lecture sans que cela nous ait impacté beaucoup. C’est relativement bien écrit, et on peut comprendre qu’avec tellement peu de littérature bélizienne publiée, ce livre finisse par être étudié dans les écoles du pays. Mais littérairement parlant, cela ne va pas trop loin.

Mes deux histoires favorites sont la toute première et la toute dernière : Dans ‘The teacher’ un professeur est toujours incapable de faire le deuil de son passé comme à prêtre. Ses doutes et hésitations lui empêchèrent de poursuivre cette voie et aujourd’hui, refugié dans une contrée rurale, il n’arrive pas à retrouver l’équilibre.

L’histoire qui clôt le recueil, ‘A hero’s welcome’, est peut-être la plus intéressante, notamment d’un point de vue sociologique et d’étude de mœurs. Le retour de Mas’Tom est anticipé jusqu’à des niveaux délirants, ce qui propose une réflexion acérée sur le grand écart qui existe entre ce qui est attendu et la réalité. Le coté futile des illusions humaines est ridiculisé dans cette narration plutôt amusante, qui apporte une note final humoristique à ce recueil bélizien.

Au moment d’écrire ce billet (2022), aucune traduction française de ce texte n’est connue.


Citation :

« Le professeur compris que la mort avait provoqué en elle une plongée dans le souvenir du décès de son propre enfant. Mais elle était quand même là, prête à tout donner et à ne pas se laisser abattre. »

0 Comments

Submit a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *