Inventaire non académique de romans du monde publiés depuis 1800, sans spoilers

Littérature des 5 continents : AsieJapon

Après le tremblement de terre

Haruki Murakami

(神の子どもたちはみな踊る, kami no kodomo-tachi wa mina odoru, 2000)
Traduction : Corinne Atlan. Langue d’origine : Japonais
⭐⭐⭐⭐

Ce que raconte ce recueil de nouvelles :

Recueil de six nouvelles qui ont en commun l’inclusion dans l’intrigue du tremblement de terre de Kobe de 1995.

‘Un OVNI a atterri à Kushiro’ : Traumatisée par les images du tremblement une femme quitte un homme du jour à lendemain. Sans aucune piste des raisons de cette démarche, l’homme prend quelques jours de repos pour se recentrer.

‘Paysage avec fer’ : Un couple rejoint un vieil homme qui allume un grand feu dans la plage, la fille est fascinée par le feu dans lequel elle voit une expérience mystique.

‘Tous les enfants de Dieu savent danser’ : Profondément croyante, la mère de Yoshiya lui explique un jour le secret de sa conception : Elle avait couché avec un homme qui manquait un lobe de l’oreille, un gynécologue qui prenait toutes les précautions pour pas l’enfanter, mais elle était quand-même tombée enceinte. Yoshiya se propose de trouver ce père biologique, même si sa mère insiste que lui en réalité est le fils de dieu.

‘Thaïlande’ : Satsuki est une femme docteur qui prend quelques jours de repos en Thaïlande. Traumatisé par des enfants qu’elle n’a pas pu avoir, Satsuki est en pleine crise d’identité.

‘Crapaudin sauve Tokyo’ : Au retour du travail, Katagiri retrouve un crapaud géant de plus de 2 mètres, qui lui parle : Il faut qu’ils partent ensemble combattre un grand vers de terre qui se propose provoquer un tremblement de terre en plein centre-ville de Tokyo.

‘Galette au miel’ : Junpei, Sayoko et Takatsuki forment un trio d’amis inséparables, mais en réalité les deux garçons aiment la fille Sayoko. Quand Sayoko et Takatsuki dévoilent leur relation amoureuse, Junpei se sent délaissé, et verse toute son énergie dans l’écriture de nouvelles.

Tremblement des sentiments :

Le sujet commun à toutes ces nouvelles est donc le séisme qui eut lieu à Kobe le 17 janvier 1995, et qui provoqua plus de 6000 morts et environ 250.000 personnes déplacés. Même si la relevance de l’évènement est différente dans chacune de ses nouvelles, l’importance métaphorique dans toutes est claire : Les personnages de ces nouvelles vivent des moments charniers et de changement. La déroute des sentiments sera mise en parallèle à la catastrophe du tremblement de terre.

Avec son style sobre, lent et analytique, et ses moments totalement surréalistes ou oniriques, Murakami propose un traitement assez particulier de la narration : Il n’y a presque pas d’action, tout se déroule dans la tête des protagonistes, toujours submergés par des émotions qui ne semblent plus capables de comprendre. Ces séismes émotionnels provoquent des chamboulements, des prises de conscience, et des moments de révélation personnel.

Dans un ensemble littéraire caractérisée par des livres souvent très longs, ce magnifique recueil peut être une bonne porte d’entrée pour accéder à l’univers de ce singulier écrivain japonais, réputé par ses atmosphères étranges remplies d’obsessions très humaines. La solitude et le désespoir de trouver l’amour sont les thèmes omniprésents dans ces nouvelles, ainsi comme en général dans l’œuvre de Murakami. ‘Après le tremblement de terre’ se lit avec beaucoup de facilité malgré son manque d’action, porté par un rythme lent mais soutenu et une perspicacité psychologique remarquable.


Citation :

« Dans certains cas, les pressentiments prennent un aspect différent. Parfois cette forme de substitution est beaucoup plus crue que la propre réalité. C’est cela qui est terrifiant chez les pressentiments. » (Traduction improvisée)

0 Comments

Submit a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *