Inventaire non académique de romans du monde publiés depuis 1800, sans spoilers

Littérature des 5 continents : AsieInde

Devdas

Sarat Chandra Chatterji

(দেবদাস, Debdās, 1917)
Traduction : Amarnath Dutta. Langue d’origine : Bengali
⭐⭐⭐

Ce que raconte ce roman :

L’histoire d’amour de Devdas et Parvati nait dans une tendre amitié d’enfance, qui devra s’arrêter à l’arrivée à l’âge adulte, car leur extraction sociale trop différente ne permet pas leur relation. Quand la belle Parvati, contre son gré, devient fiancée d’un homme veuf beaucoup plus âgé, elle tentera le tout pour le tout et se rendra de nuit chez Devdas, risquant sa réputation. Même si très touché par son élan amoureux, Devdas se plie au dessein de sa famille et rejette Parvati. C’est le débout d’une lente descente aux enfers pour Devdas.

Roméo et Juliette bollywoodien :

L’énorme succès de ce roman sentimental aux allures de tragédie shakespearienne se traduisit dans plusieurs langues et se déclina dans des nombreuses adaptations cinématographiques. Le film bollywoodien de 2002 fut aussi un fabuleux succès international. Plus de cent ans après la sortie du livre, c’est un classique incontestable de la littérature indienne.

Le beau et fier Devdas est le fils du zamindar (propriétaire) du village et appartient donc à une famille et caste aisées. La belle et orgueilleuse Parvati, est la fille de ses voisins, d’extraction bien moins riche. Ensemble, c’est la passion et les étincelles, on passe de l’amour à la haine en deux secondes. Leur histoire d’amour impossible ne commence pas trop bien, Devdas a une fâcheuse tendance à frapper Parvati, alors qu’elle n’a que 8 ans. Chaque fois il dit qu’il ne recommencera plus et elle le croit et le pardonne, car l’amour est comme ça (On est en Inde et en 1917, pas de me too en vue dans les parages). Ce petit harceleur va devenir un homme mondain et superficiel, mais grâce à l’amour de deux femmes (car il s’agit d’un triangle amoureux), Devdas pourrait envisager de changer. Mais…

Parvati s’est mariée avec un homme très gentil, elle se dédie à faire des œuvres de bénéficence et s’occupe des déchus et des laissés par compte, une vraie sainte. Elle représente la vertu. Devdas, déprimé et dérouté, se tournera vers un nouveau personnage, une prostituée au cœur d’or et beauté saisissante, appelée Chandramukhi, qui tombera amoureuse de lui. Cette femme courageuse et digne, sera le personnage favori de beaucoup des lecteurs, j’en suis sûr. Devdas, regrettant avoir rejeté Parvati, mais éprouvant du dégout pour Chandramukhi, sombrera face à ses contradictions.

Malgré que certains lecteurs puissent être dégoutés de la place donnée aux femmes dans ce récit, la quête de rédemption de ce petit salaud, pourri-gâté qui tabasse des femmes, finit par donner au roman un ton sentimental et tragique irrésistible. Avec ses passions déchainées et ses émotions bigger than life, ‘Devdas’ est un très beau roman, un croisement élégant entre Shakespeare et Bollywood, qui se lit d’un trait, tellement c’est simple et prenant.


Citation :

« Celui qui aime sincèrement endure sa peine en silence. Il y a une satisfaction sans mesure, un bonheur infini d’aimer quelqu’un sans l’exprimer. »

0 Comments

Submit a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *