Inventaire non académique de romans du monde publiés depuis 1800, sans spoilers

Littérature des 5 continents : AsieTibet (Chine)

Neige

Pema Tseden

(གངས, 2013)
Traduction :   Françoise Robin, Brigitte Duzan.   Langue d’origine : Tibétain/Chinois
⭐⭐⭐

Ce que raconte ce recueil de nouvelles :

Recueil de 7 nouvelles situées au Tibet, principalement dans la montagne ou les haut-plateaux, loin de Lhassa et des villes plus peuplées.

‘Neige’ : Un montagnard célibataire rêve de façon récurrente d’une femme dont il serait amoureux et d’un enfant qu’il trouverait dans la neige. Un jour, abandonnée dans la neige, il trouve effectivement un bébé. La fille a la peau incroyablement claire et un ventre transparent, au point qu’on voit l’intérieur de son corps à travers sa peau invisible. Adoptée sous le prénom Neige, elle grandira avec le berger des montagnes jusqu’à son entrée à l’école, où elle rencontrera un garçon aussi appelé Neige, se semblant à elle comme une goutte d’eau à une autre.

Dépaysement enneigé :

Pema Tseden est connu principalement comme à réalisateur et scénariste, mais son activité d’écrivain complémente parfaitement son travail cinématographique. Avec cette double casquette, Tseden se bat contre l’image mythifiée du Tibet et les clichés de carte postale qui montrent le pays comme un paradis de la zénitude et de sérénité bouddhiste, et qui font rêver le monde occidental depuis des générations. Sans perdre un gramme de son attachement à la culture et la tradition tibétaine, l’écrivain réalisateur s’attache à véhiculer une nouvelle image du Tibet, plus en accord avec la réalité moderne du pays. Tout en acceptant que cette modernisation peut provoquer la disparition de la culture tibétaine, Tseden prend à cœur cette tâche de rédiger une mémoire de cet univers voué à l’extinction.

Ce recueil inclut sept nouvelles bien diverses et intéressantes dont probablement son atout principal pour le lecteur occidental sera leur capacité de dépaysement. Elles nous ouvrent une fenêtre privilégiée vers la culture, la spiritualité, la façon de penser, et la vie quotidienne du Tibet. Les trois premières sont traduites du tibétain par Françoise Robin, et les quatre dernières du chinois par Brigitte Duzan.

Tandis que la première, ‘Neige’, propose un univers de conte fantastique traditionnel, les nouvelles petit à petit nous plongent dans un quotidien de plus en plus concret, qui décrivent la vie au Tibet sous le régime chinois. Mais on restera toujours dans un univers enclavé et isolé, avec des histoires qui incluent des bergers des montagnes, des lamas et étudiants bouddhistes, et où on mange la tsampa (farine d’orge grillé) et des oreilles de yak séchées.

Les nouvelles sont diverses mais grâce à un certain humour et un style frais et détaché, une certaine unité se dessine, et la lecture devient très agréable. Ma favorite serait peut-être ‘Les dents de Urgyän’ dans lequel un jeune homme retrouve Urgyän, son ami d’enfance, maintenant devenu un lama réincarné, respecté et révéré par tous. Notre protagoniste hésitera entre se prostrer devant lui comme les autres paysans, ou commencer à raconter des anecdotes du passé, quand Urgyän trichait en copiant ses examens de mathématiques.

Frais, dépaysant et plein d’humour.


Citation :

« Tu ne crois pas que, depuis qu’on t’a reconnu comme lama réincarné, ton cerveau s’est brusquement développé ? Comme si tu avais soudain été éclairé. »

0 Comments

Submit a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *