Inventaire non académique de romans du monde publiés depuis 1800, sans spoilers

Littérature des 5 continents : AmériqueGroenland (Danemark)

Homo Sapienne

Niviaq Korneliussen

(Homo Sapienne, 2014)
Traduction :   Inès Jorgensen.   Langue d’origine : Danois
⭐⭐⭐⭐

Ce que raconte ce roman :

Nuuk, capitale de la Groenland. 5 jeunes en plein questionnement sur leur identité se croisent, se séparent et se retrouvent, entre eux et avec quelques personnes proches. À tour de rôle, chacun de ces jeunes nos expliquera une partie de son histoire et sa façon d’aborder la vie adulte. Amis, amants, amours, frères, sœurs, et plus si affinités, la danse de ces relations se déchaine dans la nuit groenlandaise, tous à la recherche de quelques réponses sur eux-mêmes.

Chassé-croisé LGBTQ+ au Groenland :

Quel belle surprise ce roman très court, très urbain et très moderne, qui déroute et fait réfléchir, au même temps qui reste très entertaining. Oubliez des paysages glacés, les aurores boréales et les nuits de neige interminables que vous avez imaginés en commençant un roman écrit dans ces latitudes, ‘Homo sapienne’ parle de la communauté LGBTQ+ dans la petite ville de Nuuk, capitale de la Groenland avec ses 20.000 habitants environ. Le récit se centre sur ces cinq personnages en quête d’eux-mêmes, de leur identité et de leur sexualité.

Avec une structure redoutable d’efficacité, le roman s’étale sur 5 parties, chacune se centrant sur un des personnages principaux, en revisitant des évènements qu’on a déjà vu dans les autres parties, tout en les montrant sous un nouvel angle. Du coup, grâce à cette multiplicité de points de vue, les personnages et les thèmes du livre sont enrichis de plusieurs calques, donnant une sensibilité très juste à cet ensemble polyphonique.

Le langage est très direct et même parfois cru, mais sans jamais tomber dans le vulgaire ni la provocation, malgré la modernité des sujets et les échanges très intimes et familiers entre les personnages. Extraits des textos, messages facebook, hashtags divers et e-mails en tout genre s’immiscent dans le récit (certains reviennent plusieurs fois mais du point de vue de la personne à l’autre côté du fil), en lui donnant un air jeune, frais et actuel, mais sans perdre aucunement de la qualité littéraire.

Avec cinq arc narratifs intenses, profonds, différents mais également intéressants, et les liens qui se tissent entre eux, ce solide roman exhibe une fraiche audace dans le traitement des questions de genre et de la liberté sexuelle. Son discours sur la jeunesse LGBTQ+ au Groenland, peut avoir une résonance plus globale, car il aborde avec cran et sensibilité des sujets intimes et profonds, communs à toutes nos jeunesses, mais qui peuvent aussi parler aisément à des lecteurs plus âgés comme moi, tout simplement intéressés par l’être humain et toutes ses hésitations.


Citation :

« Mes amis ont commencé à se poser des questions sur moi. Ils se demandaient où me situer. Quand mes amis ont commencé à se poser des questions sur moi, j’ai moi aussi commencé à me poser des questions. Je me posais des questions sur la raison pour laquelle ils se posaient des questions. »

0 Comments

Submit a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *